Aquaculture

/Aquaculture
Aquaculture 2017-02-15T11:17:44+00:00

2b1cc116-62b5-4d8e-b1ea-9031e8e6579cLe secteur de l’aquaculture constitue une composante importante de la production agricole primaire de Chypre, enregistrant des taux de croissance impressionnants et un produit d’exportation de haute qualité. En effet, d’importants investissements ont été réalisés dans le secteur au cours des dernières années et des opérations commerciales ont été largement utilisées visant à la modernisation et l’efficacité des exploitations agricoles, l’augmentation de la diversité des espèces de poissons proposées et la diminution des coûts de production.  Les  politiques menées par le gouvernement ont surtout été axées sur le développement durable et la protection de l’environnement marin, mettant l’accent sur la qualité et la sécurité de la production piscicole.

L’aquaculture en eau douce à Chypre a commencé en 1969, avec l’élevage de truites dans le massif du Troodos. Aujourd’hui, ce type d’aquaculture est pratiqué par huit exploitations piscicoles à petite échelle, qui présentent un potentiel de croissance plus faible par rapport à l’aquaculture marine, à cause de la disponibilité d’eau douce. La principale espèce cultivée est la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss).

L’aquaculture marine a commencé, quant à elle, en 1972. La méthode appliquée est la culture en cage en mer ouverte, et les principales espèces commercialement cultivées sont la dorade royale (Sparus aurata), le bar européen (Dicentrachus labrax) et le maigre (Maigre). On produit également du pageot commun (Pagellus erythrinus), ainsi que de la crevette blanche des Indes (Penaeus indicus), mais en quantités beaucoup plus faibles. La plupart des espèces cultivées sont originaires de la mer Méditerranée, sauf pour la crevette blanche des Indes qui est considérée comme une espèce exotique.

Les sociétés aquacoles chypriotes possèdent leurs propres installations de transformation et emballage, qui ont été approuvées par les services vétérinaires de l’Etat et sont conformes aux règlements et directives de l’UE.

Une grande partie de la production piscicole de Chypre est destinée à l’exportation, le marché intérieur ne pouvant pas absorber la totalité de la production.  Les principaux destinataires sont les Etats-Unis, la Russie, l’Israël et l’Union Européenne.